Voilà un espace convivial où les désireux de partager autour de la Parole de Dieu pourront se donner rendez-vous, faire connaitre leurs témoignages ou lire ceux des autres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 QUE PENSEZ VOUS DES TENTATIONS ? D'OÙ VIENNENT-ELLES ? DE NOUS, MAIS AUSSI D'AILLEURS !'

Aller en bas 
AuteurMessage
anne-therese
Ange serviable
Ange serviable


Féminin Nombre de messages : 17
Age : 56
Ma localisation : Munich (Allemagne)
Mon emploi/loisirs : écrivaine
Mon humeur : vivre dans l'espérance
Date d'inscription : 02/12/2018

QUE PENSEZ VOUS DES TENTATIONS ? D'OÙ VIENNENT-ELLES ? DE NOUS, MAIS AUSSI D'AILLEURS !' Empty
MessageSujet: QUE PENSEZ VOUS DES TENTATIONS ? D'OÙ VIENNENT-ELLES ? DE NOUS, MAIS AUSSI D'AILLEURS !'   QUE PENSEZ VOUS DES TENTATIONS ? D'OÙ VIENNENT-ELLES ? DE NOUS, MAIS AUSSI D'AILLEURS !' Icon_minitimeLun 1 Avr 2019 - 14:04

Bonjour tout le monde,

nous savons tous que notre nature est déchue par la chute d' Adam et d'Eve dans le paradis.
Et depuis ce temps nous sommes aussi bien tentés par des petits péchés comme ceux capitaux. Or  ces derniers nous mettent en mauvaises postures vis à vis d'un au-delà de Lumière !
Je parle de ce sujet car j'ai eu une visions d'un démon en enfer qui s'apprête à tenter l'homme en notre monde.
En effet je suis un petit visionnaire : j´ai été suivie par un prêtre exorciste pendant plusieurs années car je recevais beaucoup de songes et visions.

Voici celle de ce démon, vous n' allez pas en revenir !

Départ pour le monde du roi de la luxure  

Cette vision ne démarra pas dans ma chambre mais dans un lieu inconnu. Je me rappelle simplement la seconde précédant ma perception de ce lieu où ma vue fut troublée comme par un défilé chaotique d’images insaisissables. Je suppose que j’étais déjà en état d’éveil et que mon regard ou mon âme traversait des mondes inconnus jusqu’à ce qu’il se pose à l’entrée d’une cellule que j’aurais pu comparer à celle d’une prison tant elle était démunie et étroite. Le sable brun qui tapissait son intérieur me donnait l’illusion que la matière qui la composait était de la terre battue. Je ne voyais pas son fond qui plongeait dans l’obscurité, ni son plafond placé, apparemment, très haut. Cette caractéristique me rappelle les maisons anciennes méditerranéennes qui possèdent l’avantage de rester fraîches, lorsque la température extérieure est élevée car les courants d’air chaud, par principe dynamique, montent. Aussi j’en déduis que cette cellule devant laquelle ma vue m’avait portée et qui semblait se situer dans quelques recoins d’un monde obscur, devait être particulièrement froide. Pour le malheureux qui l’habitait, il lui était impossible, dans de telles conditions, de se réchauffer.
Contre le mur de droite était placée à l’horizontale une planche en bois qui devait tenir lieu de lit car l’homme que je perçus la côtoyant, était nu et semblait vouloir s’habiller. Cette latte suffisamment épaisse pour supporter 70 kg était si étroite qu’il n’était pas imaginable pour une personne adulte de dormir sur le dos. Pour s’étendre, l’unique position envisageable était celle sur le flanc. J’imagine que le repos dans de telles conditions devait être particulièrement âpre. D’ailleurs, aucune couverture qui aurait permis de lutter contre le froid ambiant n’avait été déposée sur cette pauvre couche. Décidemment on vivait, ici, à la spartiate ! Étant un peu claustrophobe, je ne concevais pas d’y mettre un pied car la largeur de ce cachot sans porte ne dépassait guère l’amplitude que prenait le déploiement de deux bras d’adulte. Je ne suis pas sûre qu’il y ait eu, même extrêmement faiblement, au sein de ce recoin, de la lumière. Quoiqu’il en soit je distinguais toute chose.
L’appréhension de cette cellule se fit en un coup d’œil. En son centre se tenait, figé et droit, un homme de taille moyenne. Il semblait avoir stoppé net l’activité qui l’occupait comme s’il avait perçu tout d’un coup l’ingérence d’une présence étrangère, la mienne. Ma vue me positionnait face à lui mais à mon avis, il ne me voyait pas. Il scrutait les ténèbres qui s’offraient à lui d’un air tendu, sans bouger. Son aspect était celui d’une personne dans la quarantaine. Il était râblé, musculeux mais pas à l’excès comme peuvent l’être certains culturistes. Il semblait être habitué à porter de lourdes charges et aurait pu ressembler à un maçon, par exemple. Son corps était bien proportionné et extrêmement poilu. Sa face était carrée et son front bombé et haut. Ses traits étaient marqués lourdement et son visage contracté et dur exprimait la dangerosité. Après ce temps mort de deux secondes où il resta droit à sonder l’obscurité devant lui, il se remit à sa tâche. A ma grande surprise, il saisit par terre, des bas en résille qu’il commença à enfiler du pied gauche. Aussi nu fut-il et exposé à mon regard, je ne distinguai aucun organe sexuel : la zone du pubis était troublée à mon observation. N’avait-il pas encore formé l’image de cet organe pour la fête humaine que je suppose qu’il allait bientôt rejoindre en notre monde, lui qui ignorait tout de la réalité de la sexualité. Son immense ignorance se révélait maintenant face à moi. Par tous ses apprêtages, je supposais qu’il partait pour une représentation sur la Terre, une de celles que j’ai connues bien malgré moi, assise sur mon lit, la chambre dans le noir mais peuplée et animée d’esprits douteux plus ou moins menaçants. Et comme je l’avais fréquemment vécu, certains de mes frères humains allaient régulièrement vivre des manipulations : apparemment la pièce de théâtre que ce démon se préparait à jouer allait être grossière voire impudique, une suggestion de rapport sexuel dépravé (orgie ?). Pauvre humanité malade de tous les désastres que lui et ses confrères provoquent ! Aussi mes frères, reprenez-vous ! Cette vision n’est pas pour moi mais pour certains d’entre vous.
Mais observons de nouveau le cours des préparatifs de ce démons. Alors qu’il remontait son bas le long de la jambe, il s’arrêta à nouveau et me fixa en me cherchant des yeux. Au moment où nos regards auraient dû se croiser, je tournai la tête vers la droite évitant d’être investie de son aura malveillante et contagieuse et je repris mon souffle brièvement. J’ouvris les yeux et je me reconnus dans ma chambre allongée le dos contre ma couche : mon âme s’était réincarnée. Les voyages avec la créature angélique sont quasiment instantanés.
Je regardais ma montre : « Trois heures, pensais-je. C’est son heure ! » Je faisais référence au chef des esprits mauvais. Mais était-ce bien lui ? Rien de moins sûr ! Il en a des compères le malin ! Aussi je me mis à prier pour tous ceux qui perdaient pied dans des plaisirs charnels dépravés et dégradants, entre autres entraînés par des tentations ou des visions du mal. Car ce démon partait pour créer du chaos en notre monde.
Pour finir je signale que si les créatures démoniaques viennent déranger les visionnaires sains ou malades, la preuve est donnée par cette vision qu’il est aussi offert à ceux qui sont sains, la capacité à leur tour d’espionner les esprits mauvais sans que ceux-ci les voient. Cette possibilité est l’accomplissement de l’annonce divine selon laquelle tout ce qui est caché sera dévoilé. Et dans ce cas, notons que le démon ne voyait pas mon âme alors qu’elle était face à moi. En effet elle lui était spirituellement supérieure, donc lumineuse
.


Tome 1 GRATUIT "Devenir visionnaire, une traversée de tous les dangers "
Voir site : http://anne-therese.com
Revenir en haut Aller en bas
 
QUE PENSEZ VOUS DES TENTATIONS ? D'OÙ VIENNENT-ELLES ? DE NOUS, MAIS AUSSI D'AILLEURS !'
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que pensez vous de ces sourcils ?
» que pensez vous de la marque ELF
» Que pensez vous des produits teint de Bobby Brown ???
» Que pensez-vous de la fidélité extraordinaire de nos petits animaux de compagnie?
» Que pensez-vous des zoos ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Jeunesse Chrétienne :: LA PAROLE ETAIT AVEC DIEU... ET LA PAROLE ETAIT DIEU. :: Coin Bla bla...-
Sauter vers: