Voilà un espace convivial où les désireux de partager autour de la Parole de Dieu pourront se donner rendez-vous, faire connaitre leurs témoignages ou lire ceux des autres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JesusSauveur225
Ange débutant
Ange débutant
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 30
Ma localisation : Abidjan
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.    Lun 26 Sep 2016 - 17:39

Je me nomme Bernard Kouamé et ceci est mon témoignage.

Je suis née le 26 avril 1986 et j’ai eu 2 frères et 2 sœurs du côté MATERNEL dont je suis le dernier et un petit frère du côté PARTENEL dont je suis le premier Fils.

D’un père « Catholique » je le mets entre les guillemets car bien que catho rare sont les fois où je l’ai vu se rendre à des messes.

Le souvenir que j’ai de mon père est qu’il était plutôt adorateur de fétiche, je me souviens qu’une fois je devais avoir entre 6 et 8 ans si je ne me trompe pas qu’il est allé avec moi dans un cimetière, pourquoi ? Je ne m’en souviens pas mais il y avait un homme qui attirais des foule du nom de ZREGUY toutes les personnes résidente en côte d’ivoire ont surement connu serviteur du Diable.

Sa spécialité c’était de démantelé des réseaux de sorciers et les mettre au grand jour lui-même étant sorcier, j’en déduis donc que mon père s’y étais rendu car oppressé par les œuvres de la sorcellerie au sein de la famille cherchait une « délivrance », si seulement il savait…

Nous avons donc passé la nuit dans ce cimetière avec d’autres personnes en quête de « Délivrance » et le matin je me souviens que cet homme a haute voix a dit a mon père d’avancer vers lui avec moi il a dit des choses dont je n’ai plus aucun souvenir, je déduis que c’était des « Révélations ». J’imagine le nombre d’argent que mon père a dû dépenser pour quelque année plus tard mourir emporté par la maladie et dans des circonstances dramatiques, je devais avoir entre 15 et 16 ans . Je reviendrai sur les détails de sa mort…

En ce qui concerne ma mère, est ce que je l’ai connu ? Pas vraiment car décédée je devais avoir entre 5 ou 6 ans mais j’ai au fond de ma mémoire des souvenirs de ma mère. L’un des souvenir que j’ai d’elle c’est lorsque a une heure tardive surement entre 22h et 1h du matin , se rendit chez la maitresse de mon père pour ensuite aller frapper la fenêtre de la chambre de cette dernière pour dire a mon père de rentrer chez lui a la maison.

Elle savait en effet que mon père y était car sa voiture Renault 12 blanche garer a l’intérieur sous le manguier de la cour de la dame l’avait trahi (Rire) elle se nommait Joséphine la maitresse en question  avec qui mon père eu après la mort de ma mère un fils donc mon petit frère.

Un autre souvenir que j’ai de ma mère, c’est lorsque nous nous sommes rendu au village et que je découvris son corps sans vie étaler dans une chambre de la cour familiale. Je me souviens qu’avant notre arrivé au village , nous étions dans la voiture de papa ma grande sœur et moi et elle en pleure me disais que maman était « décédée » je crois lui avoir demander  mais qui t’as dit qu’elle est décédée elle m’a répondu j’ai entendu papa le dire et moi le jeune petit garçon de 6 ans essayant de réconforter ma sœur lui disant non « Mman » c’est comme ça que je l’ai toujours appeler, Maman n’est pas morte on dit qu’elle est décédée car pour moi Décédée voulait dire gravement malade et que si elle était morte les gens autour de nous allaient utilisés l’expression mort mais comme c’était pas le cas cela signifiais que maman est encore en vie et je le croyais fortement.  Je crois que ma grande sœur a cet instant précis a pensé au fond d’elle que j’avais surement raison car je parlais avec assurance, la preuve je n’ai versé aucune larme car je me disais que maman était « Décédée, gravement malade » mais pas « Morte ».

Lorsque nous sommes arrivé au village, au sein de la cour j’ai vu des gens en pleure, j’avoue que je ne comprenais rien du tout, pourquoi toutes ces personnes en pleurent ? Qu’est ce qui se passe ? on m’emmena dans la pièce ou était étaler maman, je ne me rappelle pas de l’expression de mon visage mais je pense que j’étais content de la voir car ca faisais un moment que j’avais pas maman.

Elle était partie depuis un certain temps pour se soigner. Je me suis donc approcher d’elle et j’espérais surement qu’elle me prenne dans ses bras mais RIEN, oh il m’a pas fallu du temps pour comprendre que Décédée voulait dire effectivement MORTE, c’est a cet instant précis que j’ai pris conscience de ce qu’était la mort et c’est aussi à cet instant que j’ai commencé à pleurer ma mère jusqu’à être inconsolable. Je pleurais tellement que mon père s’y était remis, ma sœur et tout le monde.

J’allais donc grandi sans ma mère et quelques années sans père tous les deux emportés par la maladie, je devais avoir entre 5 ou 6 ans quand maman est morte.

J’étais en classe de CP1 en 1992 et je vivais avec mon père dans un petit quartier et dans une petite maison dans la commune d’Abengourou a l’Est de la côte d’ivoire. Mon père était issu d’une famille pauvre, j’ai le souvenir qu’il ne cessait de nous répéter qu’il vendait des cartons quand il était Abidjan pour s’en sortir, je pense qu’il avait le souhait de nous inculqué cette envie de se battre afin de nous faire une place au soleil. Il faisait de son mieux pour nous donner une éducation mais avec un père très coléreux , impulsif, violent , coureur de jupon , alcoolique , fumeur  ayant le cœur tournée vers le fétichisme cela n’allais pas être une tâche facile.

Bien que je n’avais pas de suivi a la maison par un répétiteur, en classe de Cp1 j’avais déjà des bonnes notes et je me suis fait rapidement remarqué par mon institutrice et le reste du corps dirigeant de mon école.  L’année 92 fut pour moi une année remplie de grand souvenir et avant ma conversion c’était pour moi ma meilleure année, c’est une année ou les gens autour de moi m’accordait beaucoup d’attention, sans doute parce que je venais de perdre ma mère,  j’étais  vraiment le chouchou de mon entourage.

J’ai connu mes premiers amis a cette époque, fêter mon premier anniversaire, connu mon premier amour d’enfance (rire) , participais au concours de danse a l’école et a la maison , j’étais très bon danseur et pour me récompenser on m’offrait pleins de bonbons , ce fut vraiment une année qui pour moi reste spécial  .

Je fréquentais une école catholique Christ Roi 1 et donc on avait déjà une notion de qui était Jésus mais surtout Marie, on nous disait tout le temps que Marie était la mère de Jésus et qu’il était née dans une crèche et même si on ne nous enseignait pas vraiment pourquoi Jésus-Christ était venu au monde le fait d’avoir cette notion de Jésus-Christ en moi allait jouer un rôle capital dans la suite des événements.


Petite anecdote, un jour pendant que nous participons a des jeux récréatifs a  l’arrière de la classe , l’un de mes amis de classe avait une très belle bille et qui avait fait visiblement fait l’objet de ma convoitise , j’avais pris dès lors la décision de lui voler cette bille. Je cherchais alors voix et moyen pour lui dérober sa bille mais je courais le risque de me faire tabasser si jamais j’étais pris la main dans le sac  car mon ami en question du nom de Benjamin était un béninois et on sait comment les béninois éduque leur enfant, il était vraiment d’une extrême violence et figurez-vous que c’est sa bille que j’avais décidé de voler moi qui était tout petit sans force et sans défense.

Sa bille s’est approcher de moi et je crois qu’il s’était pas très vite aperçu, nous sommes resté que deux quand la cloche a sonné, c’était l’heure de regagner la classe et lui essayant de rassembler ses autres billes ne s’était pas vraiment occupé de celle qui avait fait l’objet de ma convoitise. Aussitôt, je marchai sur la bille et a l’aide ma chaussure « Lêkê » tous ceux qui sont en côte d’ivoire savent de quelle chaussure je parle, je volai la bille en question.
Benjamin, mon ami de classe béninois commença a chercher sa plus belle bille mais grande fut sa déception quand il s’était aperçu que la bille n’était plus là, se tournant vers moi et me posa la question a savoir si j’avais pas vu ou aperçu sa bille , la réponse fut immédiate , NEGATIF (rire) oh il n’a pas fallu deux seconde pour qu’il se dirige vers moi, me poussa , un pas léger en arrière et voici la bille de mon ami Béninois, oh seigneur j’ai su a ce moment précis que j’allais me faire copieusement tabasser.

Allez, une très grosse baffe, même mon père m’avais pas encore infliger ce genre de baffe , je ne sais plus si c’était a la Joue gauche ou droite mais comme un mouvement reflexe je lui tendit l’autre Joue  sans savoir pourquoi et sans se gêner,  Allez une deuxième très grosse baffe, oh seigneur pauvre de moi je n’ai pas pu verser des larmes immédiatement essayant d’encaisser cette grande douleur en moi mais croyez-moi au bout de quelque seconde quand il m’a tourner dos les larmes sont descendus toutes seules, c’était trop fort pour moi .

La leçon à tirer est que c’est parce que j’avais entendu quelque part que Dieu nous demandais si on nous infligeait une baffe de la joue droite qu’on tende l’autre joue alors j’avais que 6 ans j’avais déjà en moi la semence de Dieu dans mon cœur et cette semence allait porter ses fruits des années plus tard.

Après la mort de ma mère, mon père a commencer a fréquenter une autre femme, pas Joséphine la maitresse mais une autre et c’est cette dernière qui vint partager le foyer. Joséphine resta toujours une maitresse jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte et qu’elle meurt a l’accouchement. Mon petit frère n’as jamais vu sa mère et elle n’a pas eu la chance de voir grandir son dernier fils, quelle tragédie…

Si vous n’avez pas encore fait le rapprochement, laissez-moi vous éclairer. J’ai perdu ma mère a 6 ans et mon petit frère n’as jamais vu sa mère et le dénominateur commun c’est mon père… il doit surement avoir un problème, NON ? Bref continuons…

Il faut dire que l’arrivée de la nouvelle femme de mon père changea toutes choses au niveau de la famille, on allait découvrir une autre facette de la nature de notre père, il était devenu de plus en plus coléreux, jaloux, impulsif, il voulait tout contrôler autour de lui et très très violent. Il s’exprimait avec des coups et l’amour que j’avais pour mon papa chéri s’était transformer en haine jusqu’à ne plus avoir de sentiment pour lui.

J’avais moi aussi commencer a changer, petit garçon je suis allé me cacher un jour pour essayer de fumer ma première cigarette et ça j’étais encore au primaire, pourquoi ? Parce que papa avait l’habitude de non seulement m’envoyer acheter des cigarettes et les fumer devant moi.

J’étais tellement persuadé que nos malheurs venaient de cette femme que j’ai eu un jour envie de la tuer pour régler le problème et ma solution était l’empoisonnement… Oh seigneur, regardez ce que le diable a voulu faire de moi, un Meurtrier.  Que toutes la Gloire revienne au seigneur Jésus-Christ pour son amour pour moi.

Un midi alors que la table de mon père fit dresser, je suis allé mettre ce que je croyais être un poison dans la sauce de la compagne de mon père, c’était une poudre blanche qu’on utilisait pour les sérums, je n’en vois plus maintenant mais avant il y en avait dans les petites bouteilles transparentes.

Il y avait la sauce de mon père et la sauce de sa compagne, je déversai tout le produit dans la sauce de la dame et j’attendais.

A ma grande surprise quand mon père est arrivé du travail il a commencé a boire la sauce qui pour moi était empoissonner, imaginez la peur que j’eu a cet instant précis, on accusa même la servante d’avoir fait une sauce pourrit car le produit avait visiblement changé l’aspect de la sauce. Imaginez les conséquences que cela aurait eu si jamais c’était un véritable poison, avoir la mort de mon père et de sa compagne sous la conscience a cet âge, je crois que je ne serai pas là en ce moment entrain de vous écrire mon témoignage car je me serai moi aussi donné la mort.  Dieu merci ce jour-là rien ne se passa mais je ne refais plus jamais cela car ça m’avais servi de leçon , j’avais moins de 15 ans a cette époque je souligne .

J’allais aussi commencer a voler l’argent de mon père, influencer par mes fréquentations dehors et aider par deux de mes cousins a la maison qui était venu de San-Pedro , Pacôme et Eric … des gens qui avaient passer la plus grande partie de leur vie a voler leur père gendarme et qui épuisé par  le mauvais comportement de ses enfants les transféras chez mon père.

Résultat ils allaient me transférer leur dons, et oui car j’étais devenu un très grands voleurs a la maison, il suffisait de rentrer dans une pièce puis par intuition savoir ou était cacher l’argent, ceux qui ont volés savent de quoi je parle et ça allais finir par rendre mon père encore plus malheureux.

Je me souviens qu’une fois il était malade est hospitaliser a l’hôpital d’Abengourou, nous sommes allés rendre visite a mon père. Quand je suis rentré dans la salle , malgré toute la haine que je pouvais avoir pour lui j’ai commencé a pleurer car mon père était affaibli par la maladie et c’était tellement visible que je n’ai pas supporter , on me fit sorti de la salle… mais je vous assure que le même jour dès que je quitta l’hôpital pour me rendre a la maison, je suis monté par la fenêtre de mon père pour espérer avoir quelque chose a voler dans sa chambre… tellement le vol était devenu ma seconde nature , comment pouvez-vous expliquer cela ? Moi qui venait a peine de pleurer dans la salle car je ne voulais pas que papa meurt… vous voyez a quel point le Diable peut nous tenir captif ?

J’avais aussi commencé a me masturber dans le même temps, j’ai découvert cela tout seul je ne savais pas ce que c’était mais cela me procurait du plaisir et pourquoi ? Parce que a l’âge de 6 ans  dans la cité ou nous étions une jeune fille qui avait 6 ans de plus que moi m’avais initié a des pratiques sexuelles.

Elle partait avec moi dans une maison inachevé et me faisais ce que les grandes personnes font et ça c’était presque tous les jours, j’avais commencé a prendre gout et comme si cela ne suffisait pas sa petite sœur avais pris le relais.

Mes cousines, les servantes, les jeunes filles de la cour toute abusait de moi et j’avais sérieusement commencé a y prendre gout  jusqu’au point de moi-même aborder les grandes filles qui venaient chez nous et qui dormais avec moi et ça marchais.

Donc déjà au bas âge le diable allait commencer a semer aussi dans ma vie  vol, haine, masturbation, cigarette, drogue, sexe etc. Toute ces choses pour attirer la malédiction et la colère de Dieu sur ma vie afin de nuire au plan divin de Dieu pour moi mais le diable est un menteur car ce qu’il ne sait pas c’est que tous ce qu’il a fait de ma vie hier va servir de témoignage afin de mettre en évidence l’AMOUR sans faille sans pareil et la toute PUISSANCE  de Jésus-Christ de Nazareth.

Mon père devait de plus en plus malheureux me voyant dans cet état et impuissant face a cela avait recourt qu’a la violence, il m’envoyait souvent me faire battre par des policiers au commissariat de police espérant me faire changer mais cela intensifiais la haine que j’avais pour lui … s’il s’avait que la Solution était Jésus-Christ.

Je ne respectais plus personne, ni  même mon père, je n’avais même plus peur de lui, j’avais commencé en 5 IIème ou 4 IIème a fréquenter les boites de nuits et les maquis. J’avais plusieurs copines et je faisais comme les grandes personnes, je continuais a voler mon père et souvent m’endetter pour arriver a mes fins. J’avais tout le temps des problèmes en fait, j’ai eu souvent a penser que j’étais maudit car j’avais aucune conscience de ce que je faisais.  J’ai commencé a avoir des mauvais résultats scolaires, j’avais changé radicalement, du petit garçon innocent et gentil que tout le monde aimait, j’étais devenu un ado inconscient, renfermé, vivant dans mon monde a moi et courant vers la perdition a grand pas.

J’étais devenu le voleur de la famille, le rejeté, l’enfant gâter et rater, les frères et les sœurs de mon père ne voulais plus entendre parler de moi car j’étais un raté oooh la pierre qu’ont rejeté ceux qui bâtissent sans savoir que j’allais devenir cette pierre principale car dans toute ma lignée je suis le seul converti , je dis bien le seul converti et c’est moi qui intercède aujourd’hui en leur faveur afin que Dieu brise tous joug de servitude et de malédiction qui pesait sur ma lignée. Ils ne savent surement pas mais un jour la Gloire du seigneur fera apparaître ce qui a été fait dans le secret pour eux et le nom de Jésus-Christ sera glorifier.

La relation entre mon  père et moi s’était détérioré visiblement et il y avait plus de communication et c’était sa femme qui jouissait de tous biens, toutes les portes m’étaient fermés par mon père et je n’arrivais plus a voler car mon plan avait été mis a jour… je me souviens qu’un jour tellement désespéré j’ai prié Satan afin qu’il m’aide a voler mon père, quelle ignorance oh seigneur ton peuple périt vraiment parce qu’il lui manque la connaissance.

Le jour j’ai fait cette prière a Satan, le lendemain matin pour une raison banale mon père m’infligeât une de ses corrections oh mon Dieu j’avais compris que Dieu n’était pas du tout content de moi. Croyez-moi je n’ai plus jamais refait cette prière.

Je n’avais jamais compris pourquoi elle avait comme de la haine pour ma sœur et moi car visiblement elle ne nous aimait pas du tout, au fil du temps j’allais comprendre qu’elle voulait nous écarter pour une histoire d’héritage…  J’y reviendrai vous allez comprendre.

Mon père est retombé  gravement malade et ma situation n’avait pas changé du tout bien au contraire c’était de plus en plus pire et mon père se rapprochais de la mort mais j’étais tellement sous l’emprise du Diable pour prendre conscience.

C’est a ce moment précis que Jésus-Christ va rentrer en action, ooooh frère et sœur redouter le temps de Dieu car quand son temps arrive les montagnes se prosternent devant sa face, les flots de la mer se taisent a jamais, Satan et ses démons fléchissent genou et se prosternent aux pieds de son trône. Amen

Des amis du quartier son venu me parler de Jésus-Christ et qu’ils voudraient m’invité dans leur Eglise croyez moi je ne sais pas comment les choses se sont déroulé mais je me suis retrouvé là-bas un dimanche et je ne savais pas trop ce que je faisais là-bas.

C’était a L’Eglise Foursquare d’Abengourou dirigé en son temps par L’Apôtre DEGBE BRICE en 2001 avec qui je suis aujourd’hui, c’est par les mains de cet homme de Dieu que j’ai reçu la conversion, c’est par cet homme que Dieu est passer pour faire grandir cette semence de la parole qui était enfoui en moi depuis le bas âge et me permettre de connaitre véritablement la volonté de Dieu pour ma vie.

Je ne me souviens pas de son message ce jour-là mais je crois que c’était sur l’identité du chrétien, je ne me souviens pas du contenu message aujourd’hui mais la seule chose dont je me rappelle est que j’ai fondu en larme après le message et quand il nous a demandé de venir devant pour accepter Jésus-Christ je l’ai fait et j’ai continué de fondre en larme.

Ce fut ma première expérience avec Dieu, j’avais compris qu’il y avait de l’espoir encore pour moi et que Jésus-Christ allait changer mon histoire. J’avais commencé a changer intérieurement, a la maison cela ne laissais personne indiffèrent et je partais tout le temps dans les cellules de prières et a l’Eglise alors ce changement va titiller l’esprit de mon père qui va se pencher sur mon cas. Comment cela se fait-il  que son fils est autant changer en seulement quelques jours  pourtant il avait passé tous son temps a essayer le faire Oooh Seigneur si mon  père n’avait pas endurcit son cœur je pense qu’il serait encore parmi nous car avant sa mort je lui ai annoncé l’évangile de Jésus-Christ mais il ne m’a pas écouté ooh Seigneur, il doit souffrir de regret là où il se trouve mais il est déjà trop Tard.

Pour toi qui lis mon témoignage, si tu n’as pas encore accepté Jésus-Christ véritablement comme ton seigneur et saveur fais le maintenant pendant que tu es encore en vie car il est réservé a l’homme de vivre une seule fois après cela vient le jugement dit la bible.

Mon père va donc prendre la décision d’envoyer vers mon Eglise mon cousin Noel afin de savoir si ce changement vient d’eux et après dialogue il a été convenu que je reste dormir avec les membres dirigeant a l’Eglise foursquare d’Abengourou car certainement mes parents craignait que ce changement ne soit pour seulement un temps. Ils avaient tellement attendu ce moment, vous ne pouvez-pas savoir a quel point.

C’est comme ça que je suis devenu non seulement membre de l’Eglise et aussi nouveau pensionnaire et mon amour pour le seigneur grandissais de jour en jour, j’avais eu de nouveau frère et sœur en Christ et ma vie était plus pareil. J’avais a ce moment-là rencontré non pas seulement ce jésus qui était née dans une crèche mais ce Jésus-Christ venu au monde pour saveur toute l’humanité entière par son sacrifice a la croix, par sa mort et sa résurrection d’entre les morts le troisième jour.

Il fut arrivé le temps ou l’Apôtre DEGBE BRICE devait quitter l’Eglise d’Abengourou pour rejoindre la grande Eglise d’Abidjan car Dieu l’avait élevé au rang de secrétaire General de toute l’Eglise Foursquare en côte d’ivoire.

Au fond de moi j’étais triste car non seulement mon père spirituel partait mais je devais retourner en famille pour continuer ma vie chrétienne, j’avais tellement pris gout a cette nouvelle vie que je ne voulais plus retourner dans le monde d’où une autre raison de ce sentiment de tristesse et aussi j’étais nouveau chrétien je ne souhaitais être exposé a la tentation.

Gloire au seigneur cela ne fit pas le cas quand je suis retournée en famille, Dieu était toujours avec moi et mon amour grandissais toujours pour le seigneur, mes frères et sœurs en christ m’entourait  et même ma grande sœur qui n’avais pas Jésus-Christ donna sa vie a Christ car a mon tour je lui avais parlé de ce Jésus qui avais changer ma vie, elle m’a donc suivi nous étions maintenant deux.

Papa, se rendit sur Abidjan pour ses soins car son état ne s’améliorait pas, en toute franchise je n’ai plus en mémoire la dernière fois ou je l’ai vu vivant, je n’allais d’ailleurs plus jamais le voir vivant sauf mort.

Grandissant dans l’amour du seigneur, un matin pendant que je me préparais pour aller a l’école, c’était un Mardi si j’ai bonne mémoire, mon cousin Noel me convoqua au salon ma sœur et moi pour nous annoncer difficilement la mort de notre père. Je ne me rappelle pas vraiment avoir coulé des larmes à l’ instant précis bien que j’avais cette grande douleur dans mon cœur, c’est plus tard que j’ai pleuré amèrement mon père car j’avais conscience que je n’allais plus jamais le revoir.

Chose extraordinaire j’ai pu compter sur les frères et sœurs en Jésus-Christ par leur présence et leur soutien moral mais aussi financier pour nous aimer ma sœur et moi a tenir un peu.

Je ne me faisais aucun soucis de ce que j’allais devenir, je n’y pensais même pas mais ce n’était pas le cas pour tout le monde car les vautours autour de nous conspiraient jusqu’au point de vouloir ma mort.

A l’abri de nos regards des choses se complotaient, ma sœur avec qui je n’avais pas le même père mais la même mère était considérée par mon père comme sa première fille d’ailleurs elle portait d’ailleurs le nom de mon père et donc pour les Vautours elle constituait un danger, ils vont même lui dire ouvertement qu’elle n’était pas la fille a mon père et qu’elle ne devrait pas se mêler de ce qui était comme héritage. Quel bon héritage ???

En ce qui me concerne, voici le plan établi, un soir, au environ de 19h, j’alla me coucher fatigué par les cours et il y a avait en ce moment-là les parents des villages et famille de la compagne de père etc.

Et dans un songe, je vis la mère de la compagne de mon père me donnant un œuf a manger, a mon réveil les choses sérieuses allaient commencer. J’eu un terrible mal de ventre que jamais j’avais connu, au point d’aller je crois plusieurs fois au petit coin mais il y a pas eu d’amélioration malgré mes aller et venues.

Plus les minutes passaient, plus mon état s’empirait , je ne savais que faire et je devenais de plus en plus faible, je trouva des forces pour m’approcher de ma sœur et quand elle me vit elle sue toute suite qu’il y avait un sérieux problème, elle aussi ne savait que faire car nous étions deux contre tous aux yeux de nos ennemis mais sans savoir qu’il y avait une troisième personne a nos côtés Oui Jésus-Christ de Nazareth le tout puissant et le Dieu véritable qui n’abandonne jamais ses enfants.

Ils nous avaient déjà abandonné avant qu’ils ne nous le disent et papa n’était plus là, que faire ? a qui se tourner ? Je crois qu’elle m’a même demandé que faire ? je ne sais comment ? je lui dis, Allons chez le prophète, celui-là même qui avait remplacer l’Apôtre DEGBE BRICE comme si je savais que je venais là, d’être victime d’un envoûtement et que j’étais en train de mourir.

Le domicile de l’homme de Dieu se trouvait au moins a 1km de chez nous, nous n’avions pas de voiture, ni argent pour le transport alors ma sœur qui pouvait pas me porter était obligée de m’aider a marcher quoi que mon mal s’empirait de minute en minute. J’avais de la difficulté a marcher tellement c’était atroce, il arrivait même que je couche a même la terre rouge d’Abengourou et elle qui me disait de faire un effort.

Je vous dis la vérité cela a sembler durer une éternité , le temps de quitter la maison pour se rendre au domicile de l’homme de Dieu… dès que nous sommes renter dans le domicile, toute suite l’homme de Dieu et ses appelés JUSTIN ET HUBERT par l’Esprit de Dieu ont toute suite compris que c’était un envoûtement , ils commença donc a prier et invoquer la puissance de Dieu qui délivre, au bout de quelque minute la PUISSANCE DE DIEU me visita , annulant le décret de mort que le diable avait signé pour moi et me délivra de ce joug satanique,  mon vomi puait excessivement comme si quelque chose avait pourri dans mon ventre.

Je me suis rendu une dernière fois au petit coin puis après je me rappelle plus de rien si ce n’est quand je me réveillai, c’était un samedi vu que ce jour-là j’avais apprêter une chemise qu’on m’avais fait cadeau un frère de L’Eglise pour aller louer mon seigneur le lendemain Dimanche.

Encore une défaite de Satan le puissant face a Jésus-Christ le tout puissant mais cela n’allais pas s’arrêter là après l’enterrement de papa nous sommes revenu a Abengourou et nous ne savions pas où aller c’est comme ça qu’une famille de l’Eglise la Famille BALOU va nous approcher pour nous dire qu’ils voulait qu’on soit leur enfant et qu’ils étaient prêt a nous accueillir chez eux ma sœur et moi . Oh si ce n’est Jésus-Christ toi qui lis ce message dis-moi qui pouvaient faire une telle chose ?

Le frère aîné de papa s’est rendu quelque jours après au domicile de papa pour vider la maison,  il nous a traité méchamment ce jour-là de toute les manières il était là pour les effets personnels de papa pas pour nous. Mais on avait déjà la victoire au NOM DE JESUS et dans tous ce qui possédait mon père j’ai eu qu’un matelas d’une place et ma sœur une housse.  Je me souviens que j’ai voulu garder le téléphone de papa , je cacha donc le téléphone et quand on est sortis a peine quelque mètre on vit le frère ainé de papa qui nous courrait après et criant d’une voix rempli de colère «  DONNEZ MOI LE TÉLÉPHONE » le prenant de force s’en alla sans jamais se retourner. Ma sœur m’a consolé en me disant ne t’en fais pas Dieu te donnera plus que ce téléphone et nous sommes partis.

Cette nous a donner beaucoup d’amour et en si peu de temps nous a donner une très bonne éducation en Jésus-Christ.

Puis au bout d’une année nous avons rejoint Abidjan, ici encore le diable a essayer a plusieurs reprise de m’éloigner de la volonté de Dieu, pour dire que le témoignage continue encore et est encore plus impactant,  il y est arrivé par moment mais résultat final Jésus-Christ a toujours eu le dernier mot.

Aujourd’hui je suis plus que jamais accrocher au seigneur Jésus-Christ mon sauveur, ma vie a totalement changer, son amour et sa crainte continue de grandir en moi et le désir de gagner des âmes pour son royaume grandit de jour en jour.

Plus jamais une seconde de ma vie n’appartiendra au diable car j’ai véritablement pris un billet sans retour avec Jésus-Christ de Nazareth.


Dernière édition par JesusSauveur225 le Lun 26 Sep 2016 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaori91
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1275
Age : 31
Ma localisation : Ile de France
Mon emploi/loisirs : écriture, lecture, dessin, chant
Mon humeur : La joie de l'Eternel est ma force !
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.    Lun 26 Sep 2016 - 17:44

Bonjour Bernard, je vois que tu as réussi à poster ton témoignage Smile

Merci pour ta contribution, sois béni

_________________
"La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité" (Jean 1.14)
Revenir en haut Aller en bas
http://jeunesse-chretienne.exprimetoi.net/
JesusSauveur225
Ange débutant
Ange débutant
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 30
Ma localisation : Abidjan
Date d'inscription : 26/09/2016

MessageSujet: Re: JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.    Lun 26 Sep 2016 - 17:49

Amen Kaori91 Smile que le nom de notre seigneur soit Glorifier. Je suis heureux de faire partir de l'a grande famille Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.    

Revenir en haut Aller en bas
 
JESUS CHRIST A CHANGER MON HISTOIRE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» illusion d'optique "l'apparition du christ"
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Jeunesse Chrétienne :: LA PAROLE ETAIT AVEC DIEU... ET LA PAROLE ETAIT DIEU. :: Témoignages-
Sauter vers: