Forum Jeunesse Chrétienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Voilà un espace convivial où les désireux de partager autour de la Parole de Dieu pourront se donner rendez-vous, faire connaitre leurs témoignages ou lire ceux des autres.
 
AccueilFAQRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Disney Lorcana L’Ascension des Floodborn : où acheter les ...
Voir le deal

 

 se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
iptique_itaque
Ange débutant
Ange débutant



Nombre de messages : 2
Age : 22
Ma localisation : France
Date d'inscription : 14/10/2022

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeVen 14 Oct 2022 - 10:28

Bonjour, alors je me présente je suis étudiante, j’ai 21 ans. J’ai toujours été attirée par la religion et surtout par la foi chrétienne. La figure de Jésus a toujours suscité une certaine fascination pour moi. Aujourd’hui je voudrais découvrir la foi de manière plus profonde. Je crois en Jésus, mais ma foi est encore fragile, mon comportement n’est pas encore en cohérence avec les principes que Jésus prône mais je m’efforce petit à petit.
Je voudrais qu’on me fasse découvrir la foi, qu’on m’accompagne, qu’on m’ explique comment entendre la voix de Dieu. En somme, je voudrais faire partie d’une église pour vivre la foi mais pas seule.
Cependant je me pose la question quel choix faut-il faire ? Le catholicisme, ou le protestantisme ?
pour moi le catholicisme, est beaucoup trop éloigné des écritures de la Bible, pourtant les communautés catholiques que j’ai pu rencontrer dans ma vie, sont très sociales et vraiment agréables. Tandis que lorsque j’ai pu me rendre dans des temples protestants et assister au culte du dimanche, je n’y trouvais pas le même accueil, enfin je m’y sentais moins à ma place car le publique était âgé et n’engager vraiment jamais la conversation. D’un côté, chez les catholiques je me sentais bien parce que j’étais bien accueilli ; de l’autre côté je ne me sentais pas accueilli au temple protestant mais je trouvais que le sens des enseignements du protestantisme était plus pertinent selon moi.
Je tiens à dire, j’ai souvent tendance à me sentir rejetée alors qu’en réalité les gens ne me rejette pas, c’est un peu de l’ordre de la paranoïa je sais… Mais ma foi est encore faible et j’ai peur de vivre une expérience sociale négative et finalement de m’éloigner de Dieu. Je ne sais pas quoi faire si quelqu’un pouvez m’éclairer !
Revenir en haut Aller en bas
Caroline61
Ange débutant
Ange débutant



Nombre de messages : 3
Age : 35
Ma localisation : France
Date d'inscription : 28/10/2022

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeVen 28 Oct 2022 - 19:42

Bonjour,
J’ai bien lu ton message et je souhaiterai échanger sur ton choix de confession catholique ou protestante.
Je suis également passé par là et j’ai eu la grâce d’être guidée par une personne qui m’a beaucoup expliqué et enseigner. Sans cette personne je ne serais pas dans la vérité et je souhaite vraiment te l’a partager si tu le souhaites.
J’attends ta réponse avec joie.
Que Dieu te bénisse qu’Il t’accorde toute les grâces dont tu as besoin.
🙏

Bien à toi. Caroline
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Ange zélé
Ange zélé



Nombre de messages : 107
Age : 74
Ma localisation : Le Chambon sur Lignon (France)
Date d'inscription : 17/04/2018

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeLun 14 Nov 2022 - 9:14

__

Bonjour,

Mon témoignage en lui-même n’aura rien de spectaculaire, comme ont pu l’être les conversions des premiers chrétiens, ou encore (mais il faut considérer ces choses avec prudence), les témoignages, souvent spectaculaires, des charismatiques catholiques ou évangéliques.

J'ai été un catholique et même un catholique pratiquant. Je ne regrette nullement cette époque qui a été pour moi une préparation très utile. Aussi, lorsque vers l'âge de 20 ans j'ai acquis par grâce l'assurance de mon salut éternel, j'aurais très bien pu rester dans le catholicisme, qui est une religion chrétienne enseignant la vie éternelle par la foi en la croix de notre Seigneur Jésus Christ. Mais il m'a été donné par la seule miséricorde de Dieu, de discerner ce qui n'allait pas dans ce catholicisme et ce qu'il fallait retenir dans des vérités qui n'y étaient pas enseignées, ou insuffisamment enseignées.

Ayant été baptisé enfant, j’avais environ 7/8 ans lorsque ma grand-mère, une personne simple et peu pratiquante, m’a fait visiter une église et m’a dit que Jésus était le Fils de Dieu et qu’il était mort sur la croix pour nos fautes. J’ai suivi peu après le catéchisme avec intérêt. Ensuite il y a eu des hauts et quelques bas, mais dans l’ensemble j’ai beaucoup apprécié les enseignements de l’Eglise catholique, et j’étais incliné vers les choses de Dieu. Ce fut une préparation utile, mais pas encore la conversion.

Vers 17/18 ans j’ai été en contact avec l’assemblée des « frères » lors d’une de leur réunion de culte. J’y ai trouvé de la profondeur et de l’onction, mais je notais les écarts avec certains de mes enseignements catholiques, et l’effet immédiat fut de me faire revenir vers l’Eglise catholique. Malheureusement, lors d’une messe, je fus choqué par l’attitude d’un prêtre, qui accomplissait sa charge de manière désinvolte, voire même dégoûtée. C’était sans doute un fait isolé mais cela m’a marqué.

Vers 19 ans, j’ai été reçu au concours d’une grande école d’ingénieurs de province, et à partir de là j’ai fréquenté régulièrement les réunions des assemblées de « frères » de la localité. Pourquoi ? Peut-être au début pour un besoin de contacts humains, mais Dieu me cherchait. C’est au bout de quelques mois, sans que je puisse fixer une date précise, que j’ai acquis la certitude de mon salut, ce qui a été pour moi une transformation en termes de nouvelle naissance. Cela m’a apporté la paix de ma conscience et la paix du cœur. Un sentiment de grand bonheur.

Mais il me manquait encore quelque chose. Cela dit, un certain temps après, j’ai demandé à « rompre le pain », c'est-à-dire à partager la communion avec mes nouveaux amis. Mais ceux-ci ont mis plusieurs mois avant de me recevoir à la table du Seigneur. Cela était certainement explicable par les questions incisives que je leur posais, ainsi que par mon esprit trop cartésien et raisonneur. Mais au-dessus de ces raisons « logiques », il y avait le fait non perçu alors par mes frères, que je n’étais pas encore habité par le Saint Esprit. En effet le Saint Esprit, soit immédiatement après la conversion, soit quelque temps après, vient faire, en tant que personne divine, son habitation dans le chrétien.

J’ai eu au bout d’un certain temps conscience de la présence en moi de l’Esprit, en considérant un cantique très simple et très ardent : « Vers Jésus lève les yeux, Contemple son visage merveilleux Et les choses de la terre Pâliront peu à peu Si tu lèves vers Jésus les yeux ».

Ce fut certes un indice léger, mais il fut pour moi éclairant. Peu après, sans pour autant que je confie cette conviction à l’assemblée, cette dernière se trouva « inexplicablement » libre de me recevoir en communion.

Depuis lors, « par la grâce de Dieu je suis ce que je suis » (1 Cor 15, 10), c'est-à-dire un vase de miséricorde (Romains 9, 23), moi qui me suis « enfui pour saisir l’espérance proposée, laquelle nous avons comme une ancre de l’âme, sûre et ferme, et qui entre jusqu’au dedans du voile où Jésus est entré comme précurseur pour nous, étant devenu souverain sacrificateur pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédec.

Je n’ai aucune animosité contre l’Eglise catholique, qui développe une foi chrétienne. Mais j’ai choisi une autre voie à savoir l’EGLISE (en tant que la communauté de tous les chrétiens). Je l’ai fait en plein consentement et après mure délibération.

Pour moi les référents de la doctrine du Christ sont (outre la prière), la Parole de Dieu (la Bible), ainsi que le Saint Esprit, personne divine, qui vient faire son habitation permanente dans chaque chrétien (né de nouveau) et dans leur communauté qui est l'Eglise.

Il y a aussi des sources dérivées qui sont les dons (ou charismes) distribués par le Saint Esprit à tous les chrétiens, notamment quant à certains d’entre eux pour s'exprimer envers les autres personnes. Certaines épîtres de l’apôtre Paul ou de l’apôtre Pierre décrivent ces dons. Nous avons à reconnaître le service de ces hommes bénéficiaires d’un don, et les écouter. Mais leur parole n'est pas un produit totalement inspiré, et ils peuvent connaître des erreurs sur tel ou tel aspect. Il faut donc retenir d'eux ce qui est bon.

Dans ma vie quotidienne, il me semble, par la seule grâce de Dieu, être un chrétien pratiquant et même très pratiquant. Adorateur de Dieu notre Père, je m'efforce aussi, bien qu’avec faiblesse, de faire les œuvres que Dieu a préparées à l'avance afin que je marche en elles.

Corrélativement à la foi, le chrétien est une personne née de nouveau (d’une vie qui est éternelle) et scellée du Saint Esprit (personne divine qui vient faire son habitation en elle pour l’éternité), et cela transforme son être. En d’autres termes, même s’il garde son ancienne nature pécheresse (le « vieil homme » ou « la chair »), il acquiert une nouvelle nature d’essence divine (le « nouvel homme »). Or ce qui est éternel (la vie éternelle, le Saint Esprit), ne peut pas être enlevé, sinon la vie ne serait plus éternelle, le Saint Esprit devrait s’en aller de la personne régénérée et la nouvelle nature ne serait que conditionnelle : cela n’est ni scripturaire ni possible. Le chrétien peut éventuellement chuter, voire « faire naufrage quant à la foi », mais il ne peut pas perdre son salut.

De tout cela résulte, pourvu qu’on s’en empare, la certitude absolue de posséder le salut et la vie éternelle. Cela peut être profondément ancré dans l’esprit du chrétien, sans pour autant être, ni une illusion, ni une autosuggestion, ni une quelconque méthode Coué. A noter que selon les passages bibliques, le salut et la vie éternelle peuvent être acquis dès la conversion, ou alternativement être considérés dans leurs conséquences glorieuses futures, bien qu’avec toute certitude pour le présent.
Il y a quelques invariants fondamentaux au sein du protestantisme en général. On peut citer le salut par la foi sans les œuvres, la source fondamentale qu’est la Parole de Dieu (ainsi que les opérations du Saint Esprit habitant dans chaque chrétien et dans leur communauté qui est l’Eglise), le rejet du cléricalisme, le rejet du culte des saints, des indulgences. Mais il est vrai qu’à part ces aspects majeurs, il y a beaucoup de particularismes, dont l’essentiel peut éventuellement relever de fausses doctrines, ce qui bien sur, n’est pas selon l’Esprit. Dans ce contexte, le chemin du chrétien est de rechercher la volonté de Dieu quant au rassemblement des croyants dans un milieu chrétien rejetant ces fausses doctrines. Dans le catholicisme aussi, outre les fausses doctrines, il n’y a pas tant que cela d’unité de vues semble t’il.

Mais l’Eglise (ou Assemblée), mot qui vient d’une racine linguistique signifiant « tiré hors de », c'est-à-dire hors du monde, est la communauté de tous les vrais chrétiens à savoir les personnes nées de nouveau, d’une vie qui est éternelle, et scellées du Saint Esprit, personne divine venue faire son habitation dans chacune d’elles et dans leur communauté. Elle forme un corps dont chaque chrétien est un membre et le Christ la Tête (le Chef en français ancien). Cette Eglise est très divisée vue du côté des hommes et sujette à de nombreux errements doctrinaux collectifs (les cas particuliers individuels étant un autre sujet). L’Eglise peut être considérée soit du point de vue des membres vivant actuellement sur la terre, soit du point de vue de l’ensemble des chrétiens de toutes les époques.
Comme le Christ l’avait annoncé, se sont intimement mêlés aux chrétiens véritables, des chrétiens seulement de nom, c'est-à-dire qui se décrivent ou se revendiquent comme chrétiens mais qui n’ont pas la vie divine. Le terme technique pour les désigner est chrétiens (seulement) professants.
Beaucoup sont sincères et inoffensifs comme par exemple ceux qui croient l’Eglise catholique laquelle enseigne que l’on devient chrétien par le baptême. D’autres sont plus négatifs, voire franchement ennemis de la croix de Christ ; parmi ces mauvais éléments il y a des faux prophètes, et même des pervers. Aussi Dieu a semé de bons grains et « un ennemi » (le diable) a semé de l’ivraie. La récolte est tellement imbriquée que l’on ne peut pas séparer l’ivraie du bon blé sous peine de toucher au bon blé.

Donc cet ensemble ne se dissocie pas de l’Eglise (les vrais chrétiens) et forme donc un tout. Un terme plus exact pour le qualifier est le Royaume de Dieu. Ce royaume est le lieu, tant physique que spirituel et moral, où les droits de Dieu sont reconnus, au moins formellement. Un jour, après l’enlèvement de l’Eglise ce royaume sera établi sur terre pour une période millénaire. Mais en attendant ce royaume est composé sur terre des personnes qui au moins formellement, reconnaissent Dieu et/ou se revendiquent de Lui. Mais ce royaume a aussi une composante céleste, à savoir notamment les anges qui y sont, et surtout le Christ lui-même qui y figure depuis sa montée en gloire. L’expression « royaume des cieux », fréquente dans l’évangile de Matthieu fait allusion à cette composante céleste, mais cependant emporte aussi la composante terrestre puisque le Christ glorifié domine sur elle.

__
Revenir en haut Aller en bas
Caroline61
Ange débutant
Ange débutant



Nombre de messages : 3
Age : 35
Ma localisation : France
Date d'inscription : 28/10/2022

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeMar 15 Nov 2022 - 6:29

Bonjour Gerardh
J’ai lu votre message mais pas en entier car même si j’apprécie votre manière d’écrire elle est pour moi trop intellecte.
J’écris de manière simple et claire.
J’ignore depuis quand vous êtes dans cette « église » et qui la représente.

votre lien avec l’église catholique reste assez lointain.
J’ignore comment formuler le fond de ma pensée de si bon matin mais je souhaiterai bien échanger avec vous de manière simple, pour vous exposez mon vécu dans la vraie Foi et de l’amour du Christ.
Dieu est si bon, si miséricordieux mais Il est juste aussi, Il est la Vérité.

Qu’Il vous bénisse abondamment, que Sa paix soit sur vous.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Ange zélé
Ange zélé



Nombre de messages : 107
Age : 74
Ma localisation : Le Chambon sur Lignon (France)
Date d'inscription : 17/04/2018

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeMar 15 Nov 2022 - 7:14

__

Bonjour Caroline,

Quelques mots sur les "assemblées de frères" :

La Parole enseigne que tous les chrétiens sans exception, à savoir les personnes nées de nouveau et habitées par le Saint Esprit, sont profondément unies en un seul corps, dont elles sont les membres. Le Christ, glorifié dans le ciel, est la tête de ce corps, le tout formant « un seul pain, un seul corps » (1 Corinthiens 10 :17). Les enfants de Dieu qui l’ont compris devraient alors rendre témoignage de cette unité.

En effet nos devanciers du réveil, bien que conscients de l’irréversibilité de l’état de ruine de l’Eglise, ont réalisé que dans toutes les époques de l’histoire sainte, il fut possible de constituer un témoignage fidèle ; témoignage certes individuel, mais surtout collectif, généralement faible, et de peu de force, à la vérité des pensées de Dieu. Ce témoignage est approuvé par Lui, ce qui lui donne sa puissance. Il ne peut donc que s’appuyer aujourd’hui sur la vérité (ou le principe) de l’unité du corps de Christ, corps qui inclut tous les véritables chrétiens, quelles que soient leurs orientations religieuses ou leurs dénominations.

Ce témoignage collectif est rendu dans toutes les assemblées locales réunies selon la volonté de Dieu, faibles représentantes de l’Assemblée universelle, et le corps comprend aussi les chrétiens de la localité (qu’ils en soient conscients ou non, qu’ils y participent ou non). Ainsi notre faiblesse n'empêche en aucune manière par ces assemblées la proclamation et la manifestation de l'unité du corps. Cette proclamation ne sera en aucune manière une secte parmi les autres, ni même un milieu sensé être meilleur que les autres.

Ainsi, indépendamment de la misère advenue à l’Eglise, il est possible de réaliser, dans la totale simplicité, un témoignage collectif aux vérités divines.

Ces vérités gagneraient aussi à être enseignées à tous autres croyants véritables mais ne connaissant pas ces choses, de manière à en convaincre quelques-uns.


__
Revenir en haut Aller en bas
Caroline61
Ange débutant
Ange débutant



Nombre de messages : 3
Age : 35
Ma localisation : France
Date d'inscription : 28/10/2022

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeMar 15 Nov 2022 - 7:40

Gerardh

Oui le témoignage de La vérité est primordial mais il ne suffit pas de dire que je crois au Christ et à son œuvre rédemptrice pour penser que nous sommes membre de son corps mystique.
Dieu ne peut nous tromper puisqu’Il veut que nous soyons sauvés.

Souhaiteriez- vous échanger sur votre manière de concevoir l’église catholique ? Pourquoi l’avez-vous quitté?
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Ange zélé
Ange zélé



Nombre de messages : 107
Age : 74
Ma localisation : Le Chambon sur Lignon (France)
Date d'inscription : 17/04/2018

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeMar 15 Nov 2022 - 9:55

__

Bonjour Caroline, tu écris :

Citation :
« Il ne suffit pas de dire que je crois au Christ et à son œuvre rédemptrice pour penser que nous sommes membres de son corps ».
Evidemment, il ne suffit pas de le dire, mais de le vivre profondément, en étant né de nouveau et habité par le Saint Esprit. Ainsi nous sommes sauvés, nous avons la vie éternelle.

Tu me demandes aussi d’échanger sur ma manière de concevoir l’Eglise catholique, et dire pourquoi je l’ai quittée.

Il me semble l’avoir dit en quelques mots dans mon témoignage. Mais il semble que tu ne l’aies pas lu jusqu’au bout !

Cela dit, je suis disposé à approfondir cela, mais sans aller dans tous les détails, car ce serait trop long : je vais réfléchir à un texte ni trop long ni trop court.

__
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Ange zélé
Ange zélé



Nombre de messages : 107
Age : 74
Ma localisation : Le Chambon sur Lignon (France)
Date d'inscription : 17/04/2018

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeMar 15 Nov 2022 - 10:14


__

Caroline,

L'Église catholique reconnait la divinité de Jésus-Christ, la Trinité, le paradis, l'enfer, le péché, la mort de Jésus à la croix pour les péchés : tout cela est bien. Mais la tradition, ou enseignement de l'église, a ajouté à la Parole de Dieu bien des éléments qui l'annulent (Matt. 15:6) : l'église catholique enseigne le salut par les œuvres au lieu du salut par la foi, le baptême qui fait de l'individu un enfant de Dieu, la prière pour les morts (le sort de l'âme n'étant donc pas définitivement fixé lors de la mort), le culte de Marie et des saints alors que l'adoration ne doit être rendue qu'à Dieu, les prières adressées à Marie et aux Saints, alors qu'ils ne sont que des créatures même pas encore ressuscitées, les indulgences, etc. etc. Une des conséquences est que le vrai évangile, et l'évangélisation qui va avec, ne sont pas vraiment connus, malgré qu'on en parle beaucoup.

Encore sur la transubstantiation : la doctrine catholique prétend que le prêtre a le pouvoir de changer le pain de l'hostie en le vrai corps de Jésus-Christ, chair et sang, à cause de la Parole de notre Seigneur disant «ceci est mon corps». Mais le Seigneur a dit cela, à la fin d'un repas, étant vivant au milieu de Ses disciples. Or le second commandement de la loi interdit de faire une représentation matérielle de Dieu et de l'adorer ; or c'est justement ce que fait le prêtre consacrant l'hostie + Notre Seigneur a dit "Je suis la porte (Jean 10), Je suis le chemin (Jean 14), Je suis le vrai cep (pied de vigne) (Jean 15). Notre Seigneur était-il vraiment une porte? un chemin? un pied de vigne? On voit bien que tout cela est un langage figuré. Pareillement quand l'apôtre Paul dit que le rocher des fils d'Israël était le Christ (1 Cor. 10).

Les décisions du concile de Trente qui a jeté l'anathème sur ceux qui tiennent pour le salut par grâce et par la foi selon l'Écriture, n'ont jamais été révoquées ni reniées, mais plutôt reconfirmées. Les indulgences sont à nouveau pratiquées (ce sont elles qui ont eu un rôle majeure dans la rupture de Luther). Une déclaration commune des luthériens et catholiques (octobre 1999) a bien prétendu lever leurs condamnations réciproques, mais diverses déclarations, spécialement sur le rôle du baptême, annulent tout ce qu'il a pu y avoir de positif dans une certaine reconnaissance du rôle de la foi dans le salut.

Il est bien connu que le grand virage a été le concile de Vatican II, même si les dirigeants s'en défendent en arguant la pleine continuité avec le passé.

On y trouve des déclarations anti bibliques qui déclarent : « Il y a une présence active du Saint Esprit dans la vie religieuse des autres religions du monde (y compris les religions idolâtres) ; l'Esprit Saint favorise l'établissement d'un monde meilleur et plus fraternel par le dialogue interreligieux ; les membres des autres religions répondent positivement à l'appel de Dieu et reçoivent le salut en Jésus Christ même s'ils ne le reconnaissent pas et ne le confessent pas comme Sauveur ».

L'église catholique a toujours appuyé sa certitude d'une apogée, ou réussite finale, sur la Parole du Seigneur de Matthieu 16 : «Les portes du hadès (ou: enfer) ne prévaudront pas contre elle». Malheureusement pour elle, ce verset sorti de son contexte ignore le reste de l'Écriture ; cela ne s'applique pas à elle ni à la chrétienté en général, mais à l'Église des vrais croyants, nés de nouveau. La chrétienté «professante» c'est-à-dire sans la vie de Dieu (l'église catholique ne sait pas faire la distinction) aboutira à l'apostasie totale. Celle-ci est déjà fort avancée, les uns abandonnant toute foi chrétienne, les autres adoptant sciemment une religion corrompue. Des catholiques sérieux souffrent de l'état de choses, parlent d'une église à la dérive, sans gouvernail réel, qui ne parle plus ni du ciel ni de l'éternité, mais se limite à des œuvres humanitaires sur la terre, perdant ainsi sa raison d'être et son caractère distinct du monde. À cette ruine spirituelle s'ajoutent les affaires morales (multiplication des cas de pédophilie avérés) et leurs conséquences financières désastreuses (dommages intérêts colossaux, diocèses en faillite, etc.).
__
Revenir en haut Aller en bas
gerardh
Ange zélé
Ange zélé



Nombre de messages : 107
Age : 74
Ma localisation : Le Chambon sur Lignon (France)
Date d'inscription : 17/04/2018

se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitimeSam 19 Nov 2022 - 9:55

__

Je me suis trompé ayant écrit :

Citation :
L'Eglise catholique enseigne le salut par les œuvres.

En fait le catholicisme enseigne le salut par la foi et les œuvres. Cela n'est guère mieux.

__
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Empty
MessageSujet: Re: se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil   se convertir: protestantisme ou catholicisme?  Besoin de conseil Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
se convertir: protestantisme ou catholicisme? Besoin de conseil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de conseil
» UN BESOIN
» Besoin de vos conseils
» Besoin d'aide
» Besoin d'aide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Jeunesse Chrétienne :: LA PAROLE ETAIT AVEC DIEU... ET LA PAROLE ETAIT DIEU. :: Témoignages-
Sauter vers: